22 avril 2020

5 actions pour une planète en santé

2 min

Face à la crise sanitaire du Coronavirus, nous sommes appelés à changer nos habitudes pour protéger notre vie et celle d’autrui. Et si, collectivement, nous prenions la décision de garder certaines de ces habitudes pour bâtir une société plus durable ?

Adopter le télétravail

Bien que le travail à domicile comporte son lot d’avantages et d’inconvénients, il permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux véhicules routiers. Une réduction qui serait la bienvenue considérant que le secteur des transports est le second plus grand émetteur de GES au Canada !

Alors, si vous appréciez ce mode d’organisation du travail, n’hésitez pas à en discuter avec votre patron pour en bénéficier à plus long terme.

Prendre soin de soi sans polluer

L’épidémie cause de l’anxiété pour beaucoup de personnes. Nous avons peur pour nos parents, nos enfants et notre communauté. Cette peur, nous pouvons apprendre à la contrôler en dédramatisant, en dormant davantage et en prenant du temps pour relaxer en solo. Les bains chauds entourés de chandelles fabriquées localement, les crèmes pour le corps non testées sur les animaux et les petits délices chocolatés bioéquitables peuvent beaucoup aidée !

Passons du mode « go, go, go » à « slow-mo » sans culpabilité.

Cuisiner et réduire le gaspillage

La fermeture des restaurants et les consignes d’isolement volontaire amènent plusieurs d’entre nous à cuisiner davantage. Profitons-en pour essayer de nouvelles recettes végétariennes, favoriser l’achat de produits locaux et intégrer plus d’aliments biologiques au menu.

Comme les finances peuvent être plus serrées, c’est le temps de consommer la nourriture au lieu de la jeter. De cette manière, nous pourrions épargner jusqu’à 1 100 $ en moyenne annuellement d’après le Conseil national zéro déchet.

Profiter de la nature

Les autorités l’ont répétée maintes et maintes fois : pratiquer des activités extérieures comme la marche et la course en milieu naturel contribue à notre bien-être physique et mental.

Se connecter à l’environnement éveille notre désir de le conserver — et c’est particulièrement vrai chez les enfants ! Selon une étude de l’Université de la Colombie-Britannique (2017), les jeunes qui profitent du grand air sont plus susceptibles de poser des gestes écologiques rendus à l’âge adulte.

Explorer de nouvelles avenues

Au début de la crise, la pénurie passagère de papier hygiénique et de couches jetables a incité plus d’un à se tourner vers leur pendant écologique. Les produits verts sont de plus en plus accessibles sur le marché, et contribuent à renforcer notre résilience en temps houleux.

Profitons des célébrations entourant le 50eJour de la Terre pour partager nos actions à maintenir en utilisant le #AprèsCOVID19 sur les réseaux sociaux !