28 avril 2020

Cultiver la créativité pendant et après la COVID-19

4 min

Peu importe notre stratégie marketing, nous devons user de créativité à un certain degré pour survivre, atteindre le succès et le maintenir. Certes, les leaders développant la demande ou les spécialistes dominant une niche doivent être plus novateurs que les suiveurs imitant leurs concurrents (mais encore !). La concurrence est forte et avec la montée du numérique, il est de plus en plus important d’investir dans les esprits créatifs,

… car ce ne sont pas les grands joueurs qui gagneront, mais les plus rapides et les meilleurs à exécuter leur travail.

Et à ces égards, la pandémie en a testé plus d’un. Beaucoup d’organisations se sont réinventées et on mit sur pied de nouvelles initiatives adaptées à leur situation. Les Facebook Live, les classes virtuelles et les commandes en ligne se sont multipliés.

Déjà, les entreprises préparent l’après COVID-19 et planifient des projets de relance tous plus intéressants les uns que les autres. Il n’y a qu’à penser aux bracelets connectés de Connect&Go qui permettront aux visiteurs de parcs d’attractions de s’ajouter dans une file d’attente virtuelle et de se présenter à une heure précise pour embarquer dans un manège par exemple.

Penser au futur, s’y projeter et tester les opportunités les plus prometteuses : voilà les ingrédients d’une recette gagnante.

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

À notre avis, la pire erreur consisterait à ne pas étudier les possibilités d’intégrer les technologies de l’information et des communications à son modèle d’affaires. En 2019, le total des achats en ligne au Québec est estimé à 12,45 milliards de dollars ce qui correspond à une hausse de 19 % par rapport à l’année précédente. Les ventes en ligne sont en hausse et continueront de l’être ici comme ailleurs sur la planète (CREFRIO, 2020). Que l’on soit en vente B2C/B2B/B2B2C, il y a certainement des occasions qui vous attendent et vous sont destinées.

Autre élément à ne pas négliger : la planification et l’implantation du développement durable (DD) à ses activités. Bon son de cloche : le gouvernement a mandaté trois ministres pour produire un plan de relance économique visant à accélérer le virage vert du pays (LaPresse, 2020). On est là. De plus, des programmes de subvention ou de financement dans ce domaine existent.

Cela étant dit, les entrepreneurs doivent être créatifs et doivent savoir bien s’entourer pour se positionner, et vendre plus et mieux. Le rôle des agences de marketing responsable comme la nôtre est primordial, car en tant qu’entrepreur, there’s so much you can learn and do in a day. On ne peut pas tout apprendre et tout faire par soi-même : autrement, on peut passer à côté du bateau. L’agence de marketing responsable conçoit et modélise la réalité désirée en collaboration avec le client, et l’optimise en continu afin d’atteindre des objectifs de DD précis. Refuser l’aide des experts est donc, la seconde erreur à éviter.

Comment savoir si je suis créatif ou si mon équipe est créative ?

Il n’existe pas de profil créatif typique, mais il y a trois signes qui ne mentent pas à notre avis :

  • La capacité à contourner les obstacles en connectant des éléments, en écoutant notre intuition et en imaginant de nouvelles possibilités ;
  • La force à exprimer et à répondre aux besoins et aux désirs, ainsi qu’à la singularité propre à la marque ;
  • La présence d’un bel environnement et d’une haute réceptivité à la beauté artistique.

Nous assistons d’ores et déjà à une transformation importante au sein de nos tissus entrepreneuriaux et la culture de l’innovation fleurit de plus en plus au sein de nos belles PME locales. Continuons de valoriser et de stimuler la créativité pour fertiliser le jardin de notre prospérité collective.