7 juillet 2020

Changer le monde un « post » à la fois

4 min

Les médias sociaux se sont démarqués comme étant d’excellentes plateformes de partage d’information à l’échelle de la planète. Ces données sont disponibles au plus grand nombre, et permettent aux utilisateurs de se renseigner sur des enjeux sociaux et de participer à des mouvements qui en découlent.

Cette propagation rapide de l’information a permis la naissance de l’activisme et du militantisme virtuels. Il s’agit d’une nouvelle façon de protester en ligne et de critiquer le système actuel pour faire bouger les choses.

Les différentes formes d’activisme en ligne

Sur les réseaux sociaux, les actions prises pour un renversement social prennent plusieurs formes. Certains créeront ou signeront des pétitions, alors que d’autres transmettront le message et mobiliseront des appuis par l’entremise de leurs publications. En divulguant un message clair et percutant, les activistes sensibilisent le public, et avec un grand nombre d’appuis, peuvent réussir à faire pression sur les décideurs à tous les niveaux.

On peut aussi utiliser les réseaux sociaux pour convier des personnes à une manifestation physique, en créant un événement Facebook par exemple. Récemment, on aperçoit une nouvelle tendance, soit la création de gabarits de courriel à envoyer aux députés et aux personnes en position de pouvoir. Les abonnés qui décident d’utiliser ce gabarit doivent simplement insérer leur nom dans le texte pour faire part de leur mécontentement et de leurs demandes aux élus.

Les médias sociaux nous offrent la possibilité d’en apprendre davantage sur des sujets dont nous n’aurions probablement jamais entendu parler.

Bref, c’est avec notre téléphone intelligent que l’on peut s’informer, militer et obtenir de la visibilité.

Les impacts

Plusieurs mouvements sur les réseaux sociaux ont eu des impacts réels et ont causé des changements importants.

On a qu’à penser à la grève étudiante déclenchée au Québec en 2012 ainsi qu’au #BlackLivesMatter et au mouvement de Greta Thunberg sur l’environnement ayant cours depuis plusieurs années. Chacun d’entre eux a créé une véritable vague de militantisme et de bouleversements.

Grâce aux plateformes Web, les minorités ainsi que les groupes sociaux et environnementaux peuvent faire entendre leur voix et partager leur réalité avec les autres. Ils peuvent sensibiliser une population mal informée ou inconsciente d’un problème. En les connectant ensemble, les gens peuvent créer des liens et s’associer pour amplifier leur discours.

Mais le militantisme en ligne ne s’arrête pas là. Bien que certains mouvements aient vu le jour sous la forme digitale, ils ont pris une envergure colossale garante d’actions concrètes dans le monde réel. Le partage d’informations et le militantisme en ligne peuvent permettre de changer nos mœurs et nos habitudes plus facilement et plus rapidement. Après tout, le mouvement #MeToo est parti d’un simple hashtag qui a eu des conséquences phénoménales sur la libération de la parole des femmes à travers le monde.

Partager un message sur le Web peut avoir des répercussions positives immenses : faites du BRUIT ! 📣

Les ressources

Pour créer une pétition en ligne

◽️ Change.org

◽️ Pour demander le redressement d’un grief qui relève de la compétence de l’État québécois 

Pour créer une campagne de marketing par courriel

◽️ LeadFox

◽️ ActiveCampaign

Pour appuyer une cause en amassant des fonds

◽️ FundScrip

◽️ GoFundMe